Archive pour octobre 2011

29
Oct
11

Europa Universalis III Chronicles sur le Mac App Store

Ne pas céder à la tentation (pas tout de suite)… ne pas céder à la tentation (pas tout de suite)… ne pas céder à la gnnnnnnn… ! Ne pas penser qu’en un clic sur le Mac App Store, je peux me plonger dans cinq siècles d’histoire médiévale, moderne et contemporaine pour moins de 25 euros… ne pay y penser… calme, cool, zen, lexomil…

26
Oct
11

Lancement de la Free Game Alliance

Si certains logiciels libres dans les domaines de la bureautique et d’Internet disposent aujourd’hui d’une bonne reconnaissance auprès du grand public, à l’instar de OpenOffice/LibreOffice et de Firefox pour ne citer que les plus connus, force est de constater que les jeux libres demeurent pour la plupart relativement confidentiels.

Partant de ce constat, les membres d’Atomic Blue, auteurs du MMORPG PlaneShift, ont pris l’initiative de lancer la Free Game Alliance, dans le but de soutenir le développement du jeu libre. La voie choisie par cette « organisation » est assez singulière, dans la mesure où elle ne vise pas à faire la promotion de tous les projets de jeux libres qui peuvent exister. Au contraire, elle a choisi de sélectionner quelques jeux déjà existants, chacun dans un genre bien précis.

À ce jour, cinq jeux font partie de l’aventure : le déjà cité PlaneShift dans la catégorie MMORPG, MegaGlest pour la stratégie temps réel, Rigs of Rods pour représenter les jeux de course, Xonotix pour les FPS et The Battle for Wesnoth (mon chouchou) en digne représentant des jeux de stratégie au tour par tour. Tous ces titres, en plus d’être libres, ont la particularité d’être multi-plateformes (GNU/Linux, Mac OS X et Windows).

Dans son manifeste, la Free Game Alliance explique avoir préféré choisir un jeu par genre dans le but d’éviter la dispersion des moyens et des talents sur des projets concurrents. Autrement dit, au lieu de mettre en avant plusieurs jeux sur le même créneau avec le risque de ne voir aucun aboutir véritablement, elle préfère promouvoir certains titres qui disposent du potentiel pour « être à la pointe » dans leur catégorie. Elle espère ainsi attirer des contributeurs de toute sorte qui trouveront une communauté active autour d’un projet bien structuré.

La Free Game Alliance a, en effet, défini une série de critères pour qu’un jeu puisse être accepté dans l’organisation : le titre doit, entre autres, avoir un cycle de développement actif et ouvert, une licence approuvée par l’OSI et être gratuit. La liste des genres (et donc des jeux) n’est pas close : la Free Game Alliance compte ajouter bientôt une simulation de combat et de commerce dans l’espace.

Cette initiative est fort louable : on ne peut qu’espérer qu’elle donnera une meilleure visibilité à ces jeux et qu’elle incitera des développeurs (ou des traducteurs, des graphistes, des chasseurs de bugs…) à rejoindre ces projets. Elle pourrait ainsi donner un coup de fouet au support de MegaGlest et de Rigs of Rods, dont les versions Mac OS sont en retrait par rapport aux autres systèmes d’exploitation par manque de contributeurs.

Cependant, le revers forcé de cette médaille, c’est que beaucoup de projets libres prometteurs sont de fait exclus de la Free Game Alliance, car la place dans leur domaine est déjà prise. Ainsi, pour ce qui est des jeux de voitures, un titre comme Supertuxkart aurait tout aussi bien mérité de faire partie du projet. De même, dans la catégorie STR, Warzone 2100 n’aurait pas dépareillé, sans parler de Freeciv pour la stratégie au tour par tour. C’est là une limite inhérente à ce projet, mais il n’en demeure pas moins qu’il mérite d’être soutenu.

16
Oct
11

Clôture du Humble Frozen Synapse Bundle

Le Humble Frozen Synapse Bundle a pris fin le 12 octobre, l’opération se soldant par un bilan plutôt positif. En effet, 231 801 compilations ont été écoulées, ce qui représente une somme de 1 115 414, 40 dollars. C’est certes moins que le dernier Indie Bundle, mais nettement plus que la précédente opération similaire (Humble Frozenbyte Bundle).

En cours de route, ce bundle s’est enrichi de deux autres titres : SpaceChem, un jeu de réflexion basé sur des réactions chimiques, et Trauma, un jeu d’aventure qui vous met dans la peau d’une jeune femme ayant survécu à un accident de voiture et qui se retrouve confrontée à des rêves en lien avec divers aspects de sa vie.

10
Oct
11

Soldes chez Spiderweb

Si vous êtes amateur de jeux de rôle (very) old school, vous connaissez peut-être l’éditeur Spiderweb Software, qui s’est taillé une certaine réputation sur ce créneau. Son dernier opus, Avadon: The Black Fortress, sorti sur Mac, PC et iPad, a récolté un joli 8/10 dans le numéro 237 de Canard PC.

À titre personnel, je n’ai pas réussi à accrocher à ce titre. Dans le même genre, Eschalon: Book II, évoqué dans ce billet m’a beaucoup plus convaincu. Esthétiquement parlant, Avadon est nettement un ton en-dessous, même si, comparé aux précédentes productions de l’éditeur, des progrès sont à noter. Les animations des personnages ne m’ont pas non plus convaincu (ils semblent davantage glisser sur le sol que marcher), pas plus que l’intrigue initiale, ce qui fait que je n’ai pas réussi à dépasser le stade de la demi-heure de jeu. Mais il ne tient qu’à vous de vous forger votre propre opinion en essayant la démo du jeu.

En plus de la sortie d’Avadon: The Black Fortress, l’année 2011 aura aussi vu l’arrivée de Spiderweb Software sur Steam, lui offrant par là-même une plus grande visibilité. Pour fêter ces deux événements, les développeurs ont décidé de baisser, de manière permanente, les prix de leurs produits d’au moins 20 %. De plus, durant tout le mois d’octobre, une réduction supplémentaire de 10 % est appliquée pour les plate-formes Mac et Windows.

06
Oct
11

One last thing…

Steve Jobs s’en est allé dans son cloud… Je n’aurais jamais cru que sa mort m’aurait fait ressentir un pincement au cœur. Il faut croire qu’une quinzaine d’années d’utilisation de ses produits ont fini par créer un certain attachement, peut-être au-delà du raisonnable, quand on pense qu’il est aussi l’incarnation, certes moderne et cool (le fameux baskets-jeans-col roulé), du patron capitaliste dans toute sa splendeur, délocalisant et sous-traitant à tout va. Je me demande comment les familles des suicidés chinois de Foxconn et, de manière générale, les petites mains exploitées qui fabriquent les produits Apple ont pris la nouvelle.

Néanmoins, il est indéniable que le personnage ne laissait pas indifférent. En apprenant sa mort, je me suis rappelé la fameuse publicité Apple de 1997 : quelle que soit l’opinion qu’on pouvait avoir de lui, dans le domaine de l’informatique (voire même plus), Steve Jobs a certainement sa place parmi ceux qui ont « pensé différemment ».