Archive pour avril 2012

19
Avr
12

Les jeux Mac disponibles sur Desura

Hier, en allant jeter un coup d’œil sur la page d’accueil de Desura, le bandeau habituel annonçant qu’une version du client pour Mac était en cours de développement était toujours bien visible. J’ai beau avoir donné mon courriel pour être averti de la sortie de ce client (qui existe déjà pour Windows et GNU/Linux), j’aime bien, de temps en temps, venir vérifier de visu s’il n’y a rien de nouveau concernant le Mac.

J’allais fermer la page, lorsque mon regard fut attiré par l’icône d’une pomme coincée entre celles de Windows et de Tux, le manchot mascotte de Linux. La dernière fois que j’étais allé sur le site, j’étais certain qu’elle n’y était pas. Après quelques recherches, je suis tombé sur cette annonce, datée du 12 avril et passée quelque peu inaperçue, annonçant, ô joie, qu’il est désormais possible de se procurer des jeux Mac sur la plate-forme de téléchargement. Le communiqué précise bien que le client n’est pas encore disponible, mais que Desura propose des versions « autonomes » des jeux pour le Mac.

C’est, bien sûr, une excellente nouvelle, à la fois pour les joueurs sur Mac, qui bénéficient là d’une nouvelle alternative pour acheter des jeux en ligne, et également pour les éditeurs indépendants (puisque c’est, à la base, le cœur de cible de la plate-forme), qui pourront donner ainsi davantage de visibilité à leur production pour le Mac. Toutefois, il faut bien préciser que le meilleur moyen d’aider les indépendants est d’acheter, quand c’est possible, directement sur leur site.

Toutes catégories confondues, une centaine de titres sont d’ores et déjà disponibles, parmi lesquels quelques grosses pointures comme les deux Eschalon, Unity of Commnad, Trine 2, Amnesia: The Dark Descent… Desura contient également des jeux en alphafunding, c’est-à-dire qu’on peut acheter bien qu’ils soient encore en développement, votre argent servant en fin de compte à financer le jeu. L’un des titres prometteurs de cette catégorie est Project Zomboid, un jeu de survie sandbox dans un monde infesté de zombies, le tout en vue 2D isométrique. La version 0.2.0 (d’où le alpha de alphafunding) est sortie il y a peu, pour un coût de 6 euros environ, et je dois dire que l’article de Canard PC de cette quinzaine (n° 253) ne manque pas de donner envie de l’essayer.

Publicités
07
Avr
12

Fallout gratuit ce week-end

Dans le Canard PC de cette quinzaine (n° 252), on peut trouver une rétrospective de la genèse mouvementée d’un des grands classiques du jeu de rôle, voire de l’histoire des jeux vidéo, en la personne numérique de Fallout. Créé par Brian Fargo, Fallout se voulait une suite à Wasteland, sorti en 1988, un jeu dont le nom est revenu à la une de l’actualité vidéoludique ces dernières semaines, dans la mesure où ledit Fargo, toujours en activité, a réussi le tour de force de lever (chiffre provisoire) plus de 2 millions de dollars sur la plate-forme de financement participatif Kickstarter dans le but d’offrir un deuxième épisode à ce pionnier du RPG post-apocalyptique.

Coïncidence heureuse, GOG.com propose en téléchargement gratuit ce même Fallout jusqu’à ce dimanche 8 avril (inclus). Si, comme moi, vous n’aviez pas de compte sur ce site de téléchargement, sachez qu’il n’est nul besoin de remplir un formulaire détaillé : une simple adresse de courriel suffira, et vous serez alors en possession d’un jeu garanti sans DRM, que vous pourrez installer sur plusieurs machines.

Mais, me direz-vous, quel est l’intérêt de parler de tout cela pour un utilisateur de Mac OS ou de GNU/Linux, puisque, comme vous vous en rendrez rapidement compte, GOG.com ne propose que des jeux destinés aux PC sous Windows ? C’est sans compter sur l’existence d’un logiciel déjà évoqué dans ce billet, à savoir PlayOnMac (et son équivalent PlayOnLinux). Récemment sortie en version 4.0.16, l’application a connu son lot d’améliorations et de correctifs, et, surtout, prend en charge désormais un certain nombre de jeux de GOG.com… parmi lesquels figure précisément le premier Fallout, en compagnie de plus de 25 autre titres. Si ce n’est déjà fait, précipitez-vous donc pour télécharger ce petit bijou libre et gratuit, avant de prévenir vos enfants que cette année vous avez mieux à faire que de ramasser des œufs en chocolat.

L’installation de Fallout sur mes deux machines s’est déroulée sans problème. Sur le MacBook (modèle aluminium de 2008 avec GeForce 9400M et Mac OS 10.6.7), le jeu fonctionne à la perfection et il n’y rien à configurer dans PlayOnMac. Par contre, sur l’iMac (Core i3, Radeon HD 5670 et Mac OS 10.7.3), le jeu se lançait avec une qualité d’image rappelant le Canal + d’il y a quelques années sans décodeur : autrement dit, un affichage sautillant et pour le moins brouillé. La faute en revient apparemment aux cartes ATI/AMD dont les drivers ne sont pas suffisamment optimisés pour Linux. Mais après quelques recherches, je suis tombé sur cette solution préconisée pour un autre titre, mais qui fonctionne aussi dans notre cas. Dans la liste des applications installées par PlayOnMac/Linux, faites les clics suivants : Fallout > Configurer > Wine > Configurer Wine > Affichage et cochez la case « Simuler un bureau virtuel ». Fallout devrait alors se lancer correctement, le seul point négatif étant que la fenêtre de jeu s’avère assez petite pour l’écran de l’iMac.

06
Avr
12

Combat Mission: Battle for Normandy et Mac OS 10.7

C’est un euphémisme de dire que Mac OS 10.7 a suscité (et suscite encore) beaucoup moins d’enthousiasme que les précédentes itérations de ce système d’exploitation. En témoigne la résistance de Mac 0S 10.6 face à Lion, dont l’adoption se fait avec une relative lenteur par les possesseurs de Mac. Pour ma part, les bugs qui ont parsemé les premières versions ainsi qu’une certaine réticence face à l' »iOsisation » de Mac OS m’avaient refroidi, et ce n’est qu’il y a quelques jours que j’ai décidé de passer au dernier félin d’Apple, du moins sur l’une de mes deux machines, essentiellement par curiosité et parce qu’un certain nombre de jeux commencent à requérir Mac OS 10.7.

De manière générale, l’installation s’est effectuée sans anicroche, mais, en ce qui concerne les jeux vidéo, Combat Mission: Battle for Normandy refusait de se lancer et n’affichait plus que ce message : « Error detected! Unable to load the license for this application. Please contact your vendor for assistance ». En cherchant un peu sur le Web, il est apparu que le jeu n’appréciait pas vraiment la transition vers Lion, et ce pour une histoire de permissions sur certains fichiers. Pour régler ce problème fâcheux, il n’y a qu’une solution : il faut remplir un formulaire relatif à la réactivation de la licence du jeu. Il convient ici de saluer la diligence avec laquelle l’équipe chargée du support chez Battlefront.com traite cette question, puisqu’à peine trois heures après l’envoi du formulaire, j’ai reçu une réponse accompagnée d’un petit programme s’exécutant dans l’application Terminal et qui permet de réactiver le jeu. Depuis, Combat Mission: Battle for Normandy, qui, au passage, a reçu un correctif estampillé 1.10 il y quelque temps, fonctionne de nouveau sans problème sur Mac OS 10.7.