Archives de septembre 2012

27
Sep
12

Humble Indie Bundle, acte 6

Cela fait quelques jours que l’opération a commencé, mais vous commencez à en avoir l’habitude, puisqu’il s’agit du sixième de genre (si l’on ne prend pas en compte les bundles liés à un éditeur ou un jeu en particulier). Le Humble Indie Bundle de l’automne est donc de sortie, et ne déroge en rien aux recettes qui ont fait son succès : zéro DRM, jeux Windows, Mac OS X et GNU/Linux, soutien à des associations caritatives. Après le succès du précédent Indie Bundle, qui avait battu tous les records de vente (environ 5 millions de dollars), on attendait les organisateurs au tournant pour voir s’ils allaient être capables de réitérer une offre d’aussi grande qualité. Force est de constater qu’il s’en sortent avec les honneurs.

Cinq titres sont proposés dans l’offre de base : Rochard, un jeu de plate-forme mâtiné de puzzles, Shatter, un casse-briques nouvelle génération, Space Pirates and Zombies, du combat spatial vu dessus, Vessel, un (autre) jeu de plate-forme mâtiné puzzles (oui, c’est un genre très prisé dans ces bundles). La cerise sur le gâteau est le RPG-action à tendance hack-and-slash Torchlight, créé par des anciens de Diablo en 2009 (le deux vient d’ailleurs de sortir). Le jeu fait, à cette occasion, ses débuts sur GNU/Linux.

Comme à son habitude, la compilation a été enrichie, en cours de route, de plusieurs autres jeux, accessibles à condition de payer plus que la moyenne des dons. BIT.TRIP.RUNNER, Gratuitous Space Battles et Jamestown font figure de revenants, tandis que Wizorb, mélange de casse-briques et de RPG (si, si, vous avez bien lu), et Dustforce, un jeu de plate-forme qui donnera une autre dimension au simple balai qui traîne dans votre placard, font leur apparition.

14
Sep
12

Une démo pour Combat Mission:Fortress Italy

L’univers des Combat Mission de Battlefront.com vous intimide par sa complexité et son exigence ? Vous hésitez à claquer 55 $ en ces temps de crise (quoique, au cours actuel de l’euro, c’est le le bon moment pour grapiller quelques sous) ? Ça tombe bien : Combat Mission:Fortress Italy, le dernier opus des spécialistes des jeux de guerre, est proposé dans une version de démonstration (pour Mac et PC), qui permet essentiellement de jouer à trois scénarios. C’est aussi l’occasion de découvrir le nouveau moteur utilisé pour les Combat Mission.

01
Sep
12

Endless Space : c’est l’heure du 4X sur Mac

S’il est un genre qui est particulièrement peu représenté, voire inexistant, sur Mac OS, c’est bien celui du 4X spatial. À en croire la notice Wikipédia, le dernier jeu de ce type sur les ordinateurs à la Pomme remonte à 2003 : il s’agissait alors de Master of Orion III. Depuis, les amateurs de l’eXploration, de l’eXpansion, de l’eXploitation et de l’eXtermination dans l’espace n’ont rien eu à se mettre sous la dent et ont dû se contenter de regarder avec des yeux jaloux et des intentions peu avouables les possesseurs de PC qui les faisaient saliver avec Sins of a Solar Empire.

Mais, réjouissez-vous, le temps des quolibets est désormais terminé, et ce grâce au studio français Amplitude, composé d’une quinzaine de membres, qui a eu la bonne idée de sortir son premier jeu, Endless Space, sur PC (depuis le 4 juillet) et sur Mac OS également depuis avant-hier. À en croire ce tweet d’un des développeurs, l’accouchement de cette version n’a pas été des plus faciles, mais, si le résultat se montre à la hauteur de son alter ego PC, qui a reçu un accueil très favorable, on peut se montrer confiant.

Endless Space se présente donc comme un jeu de stratégie au tour par tour, permettant, à la tête d’une des huit civilisations disponibles, de se lancer à la conquête de la galaxie en accomplissant les actions rituelles de ce type de jeu : découvrir des systèmes solaires et leurs planètes, exploiter des ressources, faire du commerce, développer un arbre technologique, entretenir des relations diplomatiques pacifiques et/ou belliqueuses avec les autres adversaires… le tout en tentant de mettre la main sur la « Brume » (Dust en anglais), une substance laissée par les Endless, peuple premier de la galaxie ayant depuis disparu : la civilisation qui en contrôlera le plus aura bien sûr un avantage sur ses adversaires.

Plus que par le gameplay, qui respecte les canons du genre, Endless Space se distingue, selon les critiques avertis (à l’instar de Canard PC qui lui a attribué la note de 8/10 dans le numéro d’été 259, où l’on trouve également une interview des fondateurs d’Amplitude), par son interface remarquable qui permet une prise en main aisée. Les novices du 4X spatial n’auront ainsi pas besoin (enfin, un peu quand même) de se plonger dans les arcanes du manuel avant de faire leur premier clic.

Endless Space est exclusivement disponible sur Steam pour une trentaine d’euros avec la fonction SteamPlay, donc la possibilité de faire du multijoueur Mac/PC. Point positif : le jeu ne nécessite a priori pas un foudre de guerre. Un Core Duo, 2 Go de mémoire vive, une ATI Radeon 2400 ou un NVIDIA 8600M et vous pourrez vous lancer dans ce Civilization spatial.